Premiers pas avec le clavier TypeMatrix 2030USB

tags:

La première chose qui m'a plu au sujet du clavier TypeMatrix 2030, outre ses ambitions ergonomiques louables qui tranchent avec la duplication constante d'une disposition en diagonale qui n'a aucune justification pour des claviers n'ayant pourtant plus rien à voir avec les machines à écrire mécaniques, or donc, ;-) ce qui m'a plu d'emblée, c'est cette petite phrase dans la documentation du TypeMatrix 2030USB :

"TypeMatrix uses NO DRIVERS and is compatible with all operating system"

Ce clavier n'a besoin d'aucun pilote et il est compatible avec tous les systèmes d'exploitation. C'est sans doute le cas de la majorité des claviers mais ça fait toujours plaisir qu'un constructeur fasse les choses simplement et pour tous les systèmes. Il reste que certaines touches ne fonctionnent que pour tel système mais rien de traumatisant sauf dans un cas amusant.

J'ai pu faire des essais avec un clavier TypeMatrix 2030USB (merci à Agnès) dont la disposition est en qwerty mais cela n'empêche nullement de s'offrir des dispositions différentes avec GNU/Linux. J'ai essayé avec Ubuntu Hardy et Ubuntu Intrepid. Voir Danser avec les langues et les claviers dans GNU/Linux.

Clavier compact et confortable

Le clavier n'est pas du tout encombrant avec ses 32 cm de longueur, un peu plus d'un centimètre d'épaisseur une fois posé sur une table et ses 13 cm de largeur. C'est très appréciable d'avoir la souris tout près, dans l'axe de l'épaule.

En fait l'ensemble des touches n'occupe que 29 cm, le reste étant le panneau latéral gauche où sont placées les leds de couleur verte qui indiquent les choses suivantes quand elles sont allumées :

  • Le pavé numérique est activé ou verrouillé (num)
  • La touche qui verrouille les majuscules est verrouillée (caps)
  • La touche de défilement (scroll)
  • Le clavier est en mode Dvorak

Les leds sont placées à l'endroit où elles accrochent l'œil et vous ne risquez pas de taper une ligne en lettres capitales par inadvertance.

Les touches me paraissent d'une taille très confortable (environ 1,8cm x 1,6cm) et le clavier est très bien organisé. Les touches sont disposées en colonnes, les unes sous les autres et non sur des lignes en oblique, ce qui facilite l'apprentissage et la frappe.

Colonne centrale à portée des index

Les mains gauche et droite sont séparées par trois touches grises centrales accessibles aux index, de haut en bas :

  • Une petite touche «delete» (supprimer [du texte] à droite du curseur – je ne pense pas que cette petite touche soit assez puissante pour supprimer le président de la République française)
  • Une grande touche verticale «back space» pour supprimer du texte à gauche du curseur
  • Une deuxième grande touche verticale «enter» (Entrée) pour commencer un nouveau paragraphe ou pour valider une action.

La position de ces touches est très astucieuse :

Elles forment une barrière entre la partie pour la main gauche et la partie pour la main droite et vous aide ainsi à utiliser les bons doigts.

Les touches de lettres qui sont le long de cette barrière sont bordées d'un côté, par une sorte de barre qui sert de repère. En sentant ces barres sous vos doigts vous savez que les touches grises sont à portée.

Les touches grises centrales accessibles aux index nous changent de ces touches tout juste accessibles aux petits doigts faiblounets, avec un effort, une extension des doigts ou de la main et parfois un déplacement de la main — et pof, vous avez perdu les repères des index sur le clavier.

La disposition verticale touches grises centrales donne un champ plus vaste aux doigts, ce qui vaut pour les touches latérales «shift» qui sont à portée des auriculaires depuis les 3 premières rangées de caractères.

Clavier aux nombreux repères

Les touches en bordure du panneau latéral gauche sont flanquées d'une sorte de barre qui vous évite d'errer dans un terrain dénué de touches.

À droite, le clavier se termine par une colonnes de touches au milieu desquelles se trouve la touche de verrouillage des majuscules. Les touches le long de cette dernière colonne sont bordées du côté gauche par la même sorte de barre que les touches le long du panneau latéral des leds, ce qui vous évite de verrouiller la touche des majuscules par inadvertance ou de faire surgir, par exemple, la calculatrice en appuyant sur la touche «calc».

Les repères sur un clavier sont une aide très appréciable pour apprendre à taper sans regarder le clavier du tout ou si vous êtes aveugle. Le clavier TypeMatrix est bourré de repères. Il y a un picot sur les deux touches de la rangée de repos (2e rangée à partir du bas), ce qui est classique sur tous les claviers.

Mais il y aussi un picot sur la touche qui est la dernière de la 1ère rangée de caractères en partant du bas. Sur le clavier TypeMatrix, cette touche est l'avant-dernière. Sans ce picot, vous risqueriez de faire des erreurs de frappe.

La toute dernière touche est en fait la dernière de la rangée de repos des claviers classiques. C'est bienvenu de l'avoir déplacée car ainsi les 2 premières rangées peuvent accueillir la touche verticale «shift» (Maj) qui reste accessible au petit doigt.

L'avent-dernier picot que j'ai découvert se trouve sur la touche de direction «vers le bas» qui est dans la même colonne que le repère sur l'avant-dernière touche de la première rangée de caractères, mais séparé d'une rangée. Donc, en faisant glisser l'auriculaire vers le bas on arrive à la touche qui descend d'une ligne dans une page et vous n'avez qu'à glisser le doigt à gauche ou sur la rangée supérieur ou à appuyer l'annulaire à droite pour vous déplacer dans une page ou dans un document. Les touches «home» (Orig) et «end» (fin) se trouvent de part et d'autre de la touche de direction «vers le haut»

Le tout dernier picot que j'ai trouvé, un autre jour, est sur la touche «Delete / Insert», touche supérieure de la colonne centrale.

Pavé numérique intégré

Le pavé numérique est une réussite. Il comporte en plus des touches de direction. Il peut se verrouiller en appuyant simplement sur la touche «num» tout en haut et tout à droite. Mais vous pouvez aussi l'activer pour taper un ou deux chiffres du pavé numérique en appuyant sur la touche grise «fn» tout à gauche en bas et en appuyant en même temps sur le chiffre voulu.

Dans ce pavé numérique, il y a une touche pratique pour les millionnaires: la touche «00» qui tape donc deux zéros d'un coup. C'est pratique aussi pour taper en expresso les premières années du XXIème siècle : 2009.

Touches multimédia

Avec une disposition Dvorak-bépo vous pouvez vous offrir le luxe de la touche Ê bien que vous ne la trouverez pas à l'extrême gauche de la dernière rangée comme sur les claviers classiques. Il suffit d'activer le mode Dvorak-bépo en appuyant sur les touches marquées en bleu «fn» et «102» (touche F2). Le led Dvorak s'allume sur le panneau latéral. À présent, vous pouvez appuyer sur la touche «play» et au lieu de lancer un morceau de musique, vous obtiendrez un joli e avec son accent circonflexe. Si cela vous barbe vous pouvez passer par la touche morte ^ puis le E. Vous pouvez aussi désactiver le mode Dvorak-bépo pour vous amuser avec la touche multimédia «play» et découvrir les autres.

Pour ma part, j'apprécie 3 touches que l'on active avec la touche «fn» et qui sont très utiles avec le clavier Dvorak-bépo :

La touche «play» et ses deux voisines à droite peuvent faire, respectivement, les actions suivantes (sauf avec Mac, selon la documentation): couper («cut»), copier («copy») et coller («paste»). Fini le CTRL-C etc. qui n'est pas très rapide à taper avec le Dvorak anglais ou français. En fait sur le clavier que vous allez recevoir, les touches ont indiquées par des icônes au lieu de mots, ce qui plaît ou non.

Une de ces touches renferme de l'humour. En effet, d'après la documentation, la touche «couper» risque de supprimer des fichiers dans le gestionnaire de fichiers de Micro$oft :-D mais en fait cette touche propose la même chose dans Nautilus dans Ubuntu Intrepid mais au moins une petite fenêtre surgit pour vous prévenir.

Touches pour le courrielleur et le navigateur

La dernière colonne à droite comportent des touches variées dont certaines ont été mentionnées plus haut mais il reste à dire un mot de 3 touches qui sont liées au courrielleur et au navigateur.

Tout comme la touche «calc» fait surgir la calculatrice, les touches «mail» et «www» lancent les logiciels adéquats si vous les avez bien paramétrés comme courrielleur et comme navigateur par défaut. Chez moi, Thunderbird se lance rapidement mais Firefox met du temps et on dirait qu'un clic sur l'icône dans le tableau de bord l'ouvre plus rapidement.

Dans Firefox, les touches «back»  et «forward» peuvent être activées avec la touche «fn» et font la même chose que les flèches «arrière» et «avant» de la barre des icônes de Firefox.

Changer de peau

En offre spéciale, le clavier est livré avec une sorte d'enveloppe en silicone de votre choix, transparente ou noire, bien ajustée. Elle permet d'avoir ainsi un second agencement avec les touches bien indiquées. En anglais, ça se dit «skin» (=peau). L'avantage est que le clavier est bien protégé et que vous pouvez laver l'enveloppe facilement.

Personnellement, je n'ai mis un moment à apprécier le toucher de cette enveloppe et au début je me suis contentée de recouvrir le clavier avec celle-ci quand je ne m'en servais pas ou je la plaçais devant le clavier si j'ai besoin d'avoir une image de l'agencement.

Si vous êtes fans de skins, TypeMatrix en a concocté d'autres pour 10€ l'une, vu le nombre de précommandes des amateurs de Dvorak-bépo.

Maintenant, je me suis bien habituée à cette peau, tout en bépo, et elle a l'avantage de rendre le clavier très silencieux.

Un clavier réussi

Voilà pour le moment mes premiers pas et je complèterai ce billet plus tard. La conclusion est que je n'arrive déjà plus à taper sur un clavier classique mais il faut le temps que les index aillent bien sur les touches centrales sans se tromper. La documentation de TypeMatrix indique qu'il faut un temps d'adaptation. La meilleure façon est de faire ses gammes sur Klavaro, logiciel libre d'apprentissage.

En tous cas, ce clavier vaut la peine si vous aimez écrire ou si c'est votre métier et autant profiter de l'offre : Typematrix, clavier ergonomique en offre spéciale. Vous trouverez toutes les photos sur cette page et en cherchant un peu dans les menus du site, vous trouverez aussi une vidéo qui montre bien l'ergonomie du clavier
:-)

Commentaires

bonjour, est-ce que cette skin est très fine ? faut-il frapper plus fort les touches ? Merci.

Bonjour,

Cette peau est fine (mais ne se déchire pas) et on peut bien l'ajuster au clavier.

On n'a nul besoin de frapper plus fort.

Elle réduit aussi le bruit des touches (même si le clavier tout nu est bien moins bruyant que les claviers classiques, un peu comme ceux des portables).

J'ai remarqué que la peau peut produire une sorte de condensation sur certaines touches, donc sous la peau, mais il suffit de passer un coup de chiffon de temps en temps sur le clavier nu.

Rien n'est parfait ;-) mais ce clavier améliore vraiment la frappe et sa taille est astucieusement réduite.

---
Liberté !

je viens de recevoir le mien... tout va bien sauf les touches bleues (pavé numerique ou fn)

Il y a un truc pour les faire marcher ?

Amic

Bonjour Amic,

J'ai eu la même chose sur un ordinateur avec Ubuntu. Cela s'est résolu tout seul. J'avais installé Ubuntu directement en bépo, avec le clavier Typematrix.

J'ai remarqué qu'il vaut mieux installer Ubuntu avec un clavier ordinaire, et en azerty. Après avoir éteint l'ordinateur ensuite, changer de clavier. Une fois arrivé sur le bureau, changer le clavier dans les préférences de Gnome Système > Préférences > clavier et ajouter Dvorak-bépo sans supprimer fr-azerty (qui sert de secours) et mettre Dvorak-bépo en défaut.

Dans la barre du bureau j'ajoute l'applet du changement de clavier, toujours comme secours.

Tu peux aussi activer les touches fn-F2 mais ça ne devrait rien faire de mieux, appuyer sur les touches fn-num puis num tout seul. Je ne sais pas du tout comment ce truc s'est résolu mais enfin tout va bien.

Je trouve juste que les touches deviennent un peu molles et que la barre d'espacement a toujours été molle. J'ai eu l'occasion de tester un clavier non bépo qui datait bien avant la construction de ces bépos et toutes les touches sont fermes alors qu'il est bien utilisé.

Autrement, mettre un message sur le fil Dvorak-bépo sur le forum d'Ubuntu-fr http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=64820&p=1

Ah j'ai trouvé ton fil http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=361831 - perdu ainsi il ne risquait pas de trouver de réponse. Bon c'était juste une question de ne pas appuyer sur la mauvaise touche et c'est ce qui a dû m'arriver aussi, sans doute:

La touche verr num (=fn+num) était active

---
Liberté !

typematrix 2030 tout neuf, même problème que vous pour l'activation correcte de la touche fn pour avoir accès au pavé numérique comme sur le 2020… J'ai activé le fonctionnement normal en pressant les touches fn et ctrl en même temps.

Les choses ont bien évoluées depuis mon article. Vous pouvez installer les distributions Ubuntu, variantes (Lubuntu) et dérivées (Trisquel), ainsi que CTKArch directement avec votre Typematrix bépo.

En revanche, Debian et #!Crunchbang et dérivées directes de Debian ne semblent pas offrir la disposition bépo au démarrage. Il faut avoir une disposition azerty ou qwerty sur papier pour l'installation. Choisir un mot de passe simple et le changer après l'installation est une idée pour ne pas risquer de faire d'erreurs.

---
Liberté !